jeudi 26 mai 2016

Pétition pour le maintien de la restauration scolaire 100% bio

Extrait du compte rendu du Conseil municipal du 29 avril 2016 :



La commission communautaire en charge de l’élaboration du projet de schéma de mutualisation s’est réunie le 21 janvier 2016 et a arrêté un projet. Les membres du Conseil municipal avaient reçu le projet et ont donc pu en prendre connaissance.

Il est à signaler que ce schéma de mutualisation avait été évoqué lors d’un précédent Conseil municipal et que des points relatifs à la restauration scolaire avaient été soulevés, notamment le maintien de l’approvisionnement en agriculture biologique. Plusieurs courriers de parents d’élèves et d’administrés de la commune ont été envoyés en mairie, évoquant ce point.

Monsieur le Maire évoque ces courriers et indique qu’il est agréablement surpris par cette mobilisation. En effet, les courriers reçus évoquent la crainte de la fin d’une cuisine 100% bio à Loubeyrat. Monsieur le Maire et l’ensemble des conseillers municipaux affirment et/ou réaffirment leur volonté de maintenir une cuisine de qualité avec des ingrédients bio (label AB) et provenant au maximum de productions locales, dans la mesure du possible. Il est rappelé qu’il appartient à la commune d’adhérer à un groupement de commandes pour les produits alimentaires. La cuisine partagée de Loubeyrat est qualitative mais également économique puisque le coût de production de repas est le plus faible sur l’ensemble des communes de Manzat communauté. Cela est dû à l’investissement très important des élus et du personnel communal, en particulier de la responsable de cuisine. 


Action n°25 du schéma de mutualisation : Préparer la mise en place d’une démarche favorisant le recours aux circuits et produits locaux en restauration collective publique. 
Le Conseil municipal souhaite qu’une labellisation AB soit inscrite dans cette action. Étant donné que la commune de Loubeyrat propose le coût de fabrication d’un repas le plus bas au niveau communautaire, il apparait que la production de repas 100% bio n’engendre pas un surcoût de fabrication. De plus, cela permet de proposer une qualité de repas reconnue par les 4 écoles profitants des repas produits à la cuisine partagée de Loubeyrat. La mutualisation doit engendrer un nivellement par le haut, le fait de ne pas mentionner l’utilisation de produits bio ne va donc pas dans ce sens.

Aucun commentaire: